Forum des Mercenaires de Sang Index du Forum
 
 
 
Forum des Mercenaires de Sang Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Vitelize Clair-Argent

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Mercenaires de Sang Index du Forum -> World of WarCraft - Section Jeu de Rôles (RP) sur Kirim Tor (Royaume JdR Normal) -> [RP] Présentation des Personnages [Recrutement]
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vitelize Clair-Argent
Péon
Péon

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2011
Messages: 6
Utilise TRP2: Oui

MessagePosté le: Sam 5 Fév - 23:24 (2011)    Sujet du message: Vitelize Clair-Argent Répondre en citant

Présentation de Vitelize Clair-Argent

Prélude - La lumière est notre salut

Elle était restée inconsciente depuis des jours et une fine pellicule verdâtre commençait à se former sur son corps fin et sa peau déjà bien verte.
Un crabe, intéressé par la nourriture que lui procure les algues, pinça Vitelize Clair-Argent qui se réveillât en sursaut et manqua de se noyer.
Flottant sur une planche, vêtue des lambeaux de sa robe de cérémonie qu'elle avait eu à l'école des Prêtres, elle avait la bouche pâteuse, sentais le poisson pas frais à plein nez et avait par dessus tout un mal de crâne à vous faire rester au lit.
Reprenant connaissance, elle étudia les environs. Elle était dans une baie, jonchée de corps flottants et de morceaux du navire qui l'avait amené jusque-là, à une centaine de mètres de la plage.
Sur cette dernière justement, un de ses semblables avait remarqué qu'elle s’était réveillé et faisait des signes étranges bien connu des Gobelins lorsqu'il faut négocier les prix à distance.
Il lui semblait étrange qu'un marché pour le sauvetage des survivants se soit ouvert, surtout si proche de la rive, mais Vitelize Clair-Argent était trop fatigué et las de sa péripétie pour y réfléchir.
Qu'importe le prix à payer, elle irait même jusqu'a s'endetter pour sortir de cet enfer et retourner sur le plancher des vaches. Une fois les négociations terminées à coup de gestes imprécis, le Gobelin de la plage enleva ses morceaux d'armures et se retrouva en caleçon quand il pénétra dans l'eau salée. C’était un beau jeune gobelin, une vingtaine d'année, un peu plus jeune qu'elle. Très musclé, "un guerrier sans doutes" pensa t'elle avec dégout.
Elle n'aimait pas beaucoup les guerriers, elle les trouvait arrogants, dénoué du sens même des affaires et surtout très stupides. Mais celui la, elle serait allé jusqu'a lui donner sa chair et à l'épouser si il l'aidait. Gratuitement ou non.
Elle sortit de ses pensées brusquement lorsque son sauveur poussa un cri à mi chemin.
Il était aux prises avec un requin et semblait en grande difficulté. Du sang rouge se répandait dans la zone de combat et bientôt elle ne pu plus suivre le combat. Il était mort et avec lui, son espoir de s'en sortir.
Le requin sortit de la zone remplie de sang et la vit. Visiblement il avait encore faim puisqu'il commença à tourner autour d'elle comme pour la jauger avant de la manger. Elle senti son heure proche et avec la peur, ferma les yeux et leva la tête vers le ciel comme pour l'implorer.
Un cri retenti. Elle pensa que cela devait être normal étant donné les circonstances. Un second cri se fit entendre. Elle ouvrit les yeux sur un oiseau qui venait de passer au dessus d'elle.
Elle ne perçut la solution que lorsque la plume que l'oiseau venait de perdre se posa sur son nez. Bien qu'elle faillit rester bloquée devant ce cadeau des Dieux elle reprit conscience au même moment que le requin avait choisi pour passer à l'attaque.
Elle empoigna la plume, grimpa sur la planche et prononça la formule magique "Avis Caeli". La magie opéra, elle flottait maintenant au dessus de l'eau. Elle se précipita de l’avant, enjambant les crocs du requin qui la manqua et regagna la plage.
Une fois sur celle ci, elle s'étala de tout son long puis se tourna sur le dos, plongeant ses doigts dans le sable chaud et s'enfonçant tout doucement vers un repos bien mérité. Elle s'en sortirait.


La faim la réveilla quelques heures plus tard, lorsqu'un fumet se porta jusqu'a ses narines. Un camp s'était formé à proximité et personne n'avait pris la peine de la réveiller, surement parce qu'elle n’était pas en état de négocier son propre réveil.
Elle se redressa péniblement, attendit que ses vertiges cessent et se dirigea d'un pas chancelant vers le centre du camp. Ses vêtements en lambeau lui collait a la peau, l’eau de mer et le sable était rentré dans une plaie à sa jambe et il y avait même un sein qui se laissait découvrir lorsqu'elle arriva autour d'un feu.
Il y trônait une marmite pleine à raz bord et se tenait plusieurs personnes autour mais elle ne les regarda pas, de toute manière sa vue était troublée se dit-elle, elle n'y verrait rien. Elle arracha un bol vide à une des personnes en ne détournant pas ses yeux de son objectif et commença à le plonger dans la marmite mais un coup violent sur sa main la fit lâcher son bien.
- Sacrebleu mais comment tes parents t'ont ils éduqués ! On ne vole pas! On négocie!
Le Capitaine Desot, un gobelin grisonnant se tenait droit, épée en main. Il l'avait frappé avec le plat de sa lame, elle n'était pas blessée mais cela laissera un violet.
Il la regardait comme on regarde un animal de compagnie qui vient de faire une bêtise. Etrange qu'il la regarde de la sorte, il avait combattu dans le passé aux coté de son père, elle le reconnaissait. Mais lui ne devait pas la reconnaitre.
- Ha si ton père te voyais...
Il l'avait donc reconnue. Elle essaya de parler, mais sa bouche refusait de lui obéir restant désespérément ouverte.
- a...i...m.... aim..
- Quoi? Qu'est-ce que tu dis?
- Haha! On dirait que le capitaine reçoit les avances d'une trainée! fit une voix proche.
- Hey ! Mais elle ne ment pas sur la marchandise en tout cas, regardez ca ! En fit une autre, et elle sentit que quelqu'un écartait le tissu de sa poitrine. Mais elle ne s'en soucia pas.
- Bas les pattes gredins ! Personne ne touchera cette demoiselle sans ma permission ! rétorqua le Capitaine.
- F..aim
- Qu'est-ce que tu raconte encore comme ânerie toi.. Tu peux pas simplement faire ton travail?
- FAIM !!!!

Et elle plongea la main dans la marmite pour retrouver son bol. Une fois trouvé, elle sortit le bras mais Desot le lui bloqua au poignet.

- Trois pièces d'or pour manger ca.
- T...Trois? fit elle, défaite.
- Si tu ne peux pas payer, je peux te faire crédit, mais tu sais ce que cela implique, il sourit jusqu'aux oreilles, laissant apparaitre une dent en argent et une en or.
Il tendit la main comme pour conclure l'accord
- J'acc....

Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une main déposa 6 pièces d'or dans la main du soldat qui grogna.
- Mange, fit la voix de l'inconnue.

Vitelize ne se fit pas attendre. Avant même que l'on ai pu lui proposer une cuillère elle avait porté le bol a sa bouche et buvait. Elle se brulait mais cela elle s'en fichait. Elle sentit le liquide chaud parcourir ses organes et lui donner un peu de forces. Elle vivait.
- J'espère que ca va mieux, fit la même voix.

Elle avait suffisamment mangé pour se soucier de qui était son bienfaiteur et se retourna vers la personne. Quelle surprise quand elle vit Soeur Ecumelor, sa professeur des arts Prêtres pendant ses années d'entrainement.
-Prend ton bol, une cuillère et viens avec moi.
Elle était déjà partie. Vitelize se dépêcha d'attraper une cuillère que lui tendais avec un sourire avide le Capitaine Desot et rattrapa son ancien maitre.


Elle la suivit jusqu'a ce qui ressemblait à une tente, une simple peau de kodo tendue sur 4 piquets à hauteur de gnomes, mais au moins on était a l’abri des regards.
Elle se baissa pour entrer et découvrir l'endroit simple mais chaleureux et accueillant. La pièce était composée d'un lit de camp, d’un coffre et de deux chaises l'une en face de l'autre séparée par une table basse en bois. Elle s'assit sur une des chaises que lui montrait Ecumelor.
- Bon avant toutes choses, le principal.
Elle se dirigea en direction de son coffre à triple protection, un verrou à code et deux à clefs, un bas de gamme chez les Gobelins. Elle en sortit une longue robe bleu-blanche qu'elle lui tendit, ainsi que deux mocassins.
- Enfile ca. Tu ne t'en rends peut être pas compte mais tu attire les cochons dans cette tenue.
Pour la première fois elle prit conscience de son état et scrutait son corps à la recherche de ce qu'il avait à lui dire.
Elle n'avait plus gère de tissus sur le corps, sa robe était totalement déchirée. Une simple bande de tissus lui couvrait les seins et seul le tissus de la taille avait tenu lui cachant tant bien que mal les fesses a la vue de tous.
Elle posa son bol sur la table basse, se leva pour enfiler sa robe mais une douleur la retint et elle fit une grimace.
- Héla! Mais c'est quoi ca! dit la Sœur en désignant la jambe de la jeune rescapée.
Il y avait maintenant un liquide vert-violet qui était bloqué dans sa plaie que le sel et le sable avait scellé. Le pus et la chair morte ne rendait pas le spectacle plus attrayant.
- Hé bien ma fille, je pensais que pour une prêtresse tu aurais pu guérir ta propre blessure, sermonna l'ancienne
- Maiiiiis je ...
- Tututut, calme-toi, je vais m'en occuper

La Sœur Ecumelor sortit de sa caisse deux flacons. Elle en tendit un à Vitelize et garda l'autre pour la plaie.
- Qu'est-ce que c'est? demanda Vitelize
- Une théorie que j'ai et que je vais vérifier maintenant. Toi contente toi de boire ton flacon, et en entier. ordonna-t-elle

Elle examina le flacon que son hôte lui avait donné. C'était une fiole d'alchimiste qui contenait un liquide bleu à poids roses. Oui, des morceaux ronds et roses flottaient dans le produit.
Devant le regard inquiet de son cobaye, la sœur lui posa un regard méchant pour qu'elle boive plus vite. Ce qui fonctionna. Elle bu le breuvage, ce n'était vraiment pas bon, on aurait dit un mélange d'hydromel et d'eau de mer. Peut être que c'étais a cause des journées passés à patauger sur un morceau de bois, mais elle bu toute sa fiole.

Aussitôt la Sœur afficha un sourire radieux et s'exécuta avec son flacon. Elle y ajouta quelques plantes, secoua et prononça une formule magique "Venenum ex cura profundus". Le flacon se mit à briller d'une lumière Or et les deux femmes se regardèrent.
- Serre les dents ma fille.
Et aussitôt elle lui appliqua le flacon sur sa blessure. Vitelize Clair-Argent ne sentit même pas quand le produit lui toucha la peau, la douleur était telle qu'elle lui remonta jusqu'a la tête. Il lui semblait entendre un cri, peut être étais-ce le sien, puis elle s'évanouit aussitôt.



Quand elle se réveilla, elle était confortablement installée ; dans un lit, seule, bien au chaud. Elle décida de ne pas trainer au lit et se redressa. Elle était nue comme un ver et sentais bon le savon "Encore un geste que je vais devoir monnayer" pensa t'elle.
Elle attrapa la robe et les mocassins que lui avait donné la sœur s'habilla en vitesse et sorti de la tente.
La lumière l'aveugla quelques secondes et elle du porter la main à ses yeux pour les protéger de la lumière directe du soleil était a son zénith.
Quand la cécité passa, elle étudia les environs du camp à la recherche de Sœur Ecumelor et décida, étant donné ses expériences de la veille, d'éviter les gobelins de bas étages et de demander son chemin à des personnes plus nobles; Ses pas la conduisit devant le dispensaire.
Avant même de pénétrer sous la tente on l'interpela.
- Vitelize? Viteliiiiiiiiiiize? Je savais que tu t'en étais sortie !
Un jeune gobelin s'était levé et jeté dans ses bras, enfouissant son visage entre les seins de l'intéressée.
- Flip Mèchehumide ! Haha Sacripon! Sort ta tête de là voyou! dit-elle avec un rire radieux.
- Hummm tu sens bon le Sansam.
- Tes parents sont la? Il faut que je leur demande s'ils n'ont pas vu la Sœur Ecumelor.
- Non ils sont sorti, mais je sais où elle est moi!
- Vraiment? Où ca?
Il croisa les bras et fit mine de bouder
- Ha non! Maman dit toujours de ne rien donner aux autres, sauf avec une compensation.
Vitelize réfléchit un instant. Elle ne possédait plus rien mise a part ce qu'elle portait sur elle. Et pas question de s'en séparer.
- Et si tu venais avec moi? Tu me montrerais où elle est et ca te ferais sortir du camp.
- Ouiiiiiii

Elle prit Flip par la main et le laissa la conduire a travers le camp et s'engouffrèrent dans une forêt plutôt dense.
Enjambant les énormes racines d'un arbre Vitelize fut soudain effarée de sa crédulité et demanda,
- Comment as tu appris où la Sœur Ecumelor était?
- Je l'ai souvent suivie pendant un temps. Elle faisait des expériences bizarres, alors j'enquêtais.
- Mais combien de temps ais-je dormis, pensa t'elle

Elle sorti de ses pensées lorsqu'un rugissement vraiment très proche se fit entendre. Les deux Gobelins se figèrent, se regardèrent et déglutirent ensemble. Tout sens en éveil, les nerfs à vif, un filet de sueur froide coula le long du dos de Vitelize. Une brindille céda sous le poids de quelque chose juste derrière l'arbre qui était devant eux.
Un félin apparu, il les avait apparemment repérés depuis longtemps puisqu'il les regardait fixement. Il ne s'était même pas donné la peine de les surprendre, jaugeant surement facile ces proies lentes et bruyantes.
C'était un tigre énorme, aussi grand qu'un Gobelin au garrot, de pelage bleu-ambré, c'était un camouflage parfait dans cette foret. Elle estima qu'il ne lui faudrait que deux bouchées pour se faire avaler entièrement. Une seule serait suffisante pour Flip.
Il commença a tourner autour des deux êtres terrifiés et se prépara a bondir. Vitelize pensa avant tout à protéger l’enfant.
- « Auxilium bulla »
Une bulle protectrice enveloppa Flip.
- Cours te mettre à l’abri ! Hurla-t-elle
Il s’exécuta et courrait aussi vite que lui permettait ses courtes jambes. Le félin avait bondi, il plaqua Vitelize au sol et se prépara à planter ses crocs.
- « Syrus adversarium »
Le tigre arrêta son geste referma la mâchoire et recula doucement en regardant Vitelize se relever.
Le sort de la prêtresse avait modifié sa vision, il voyait maintenant sa proie surement avec quelques mètres de plus, des crocs. Il partit en courant par où il était venu.
Pour finir l’affaire Vitelize incanta un dernier sort .
- « Oblivisci »
Suite à cette incantation, le Tigre oublia la rencontre. Mais la peur entrainant la peur, il ne s’arrêta pas de courir, même si il n’avait aucune idée de pourquoi il le faisait.

Retrouver Flip ne fut pas chose aisée, il ne s’était pas arrêté de courir pendant un long moment et s’était réfugié dans un creux sou les racines d’un arbre immense.

Il portait bien son nom pensa t’elle, puis ils se remirent en route.


Au bout de quelques minutes, ils pénétrèrent dans un bosquet éclairé. La Sœur Ecumelor était accroupie en train de cueillir quelques Aveuglettes
- Hoooééééé! C'est nouuuuus! Cria l'enfant plein d’énergie et déjà remis.

La femme se protégea les yeux des rayons du soleil, répondit aux signes de l’enfant et termina son travail le temps qu’ils la rejoignent.

- Vous tombez bien ! J’ai besoin de main d’œuvre, sinon je ne terminerais pas avant ce soir. Entama l’ancienne prêtresse.
- J’ai surtout des questions ma sœur… Et besoin de réponses. Fit platement Vitelize, visiblement pas encore remise de sa rencontre féline.
- Dieu lors de ta conception Dieu t’a-t-il donné le choix entre ta bouche et tes mains ?
- Non ma sœur mais …
- Alors nous parlerons en travaillant, dit elle en tendant un sécateur à Vitelize et un à Flip.

Pendant que le groupe s’affairait à la cueillette des plantes, Vitelize posait ses questions, de la raison du naufrage, à la manière dont les plantes seront utilisées en passant par les événements de leur rencontre.

Au couché du soleil, ils avaient ramassé assez de plantes pour remplir deux lourds paniers et un plus léger. Ils rentrèrent au camp dans le silence le plus complet et ramenèrent Flip à ses parents en omettant les mésaventures de l’après midi.
Une fois dans la tente de la Sœur Ecumelor, celle-ci sortit une bouteille et deux verres et les posa sur la table basse ainsi qu’un énorme livre. Elles prirent place dans les chaises et Vitelize servit la boisson.
- Hé bien ? On Fête quelque chose ?
- Oui, ton initiation au dur métier d’herboristerie !
- Hein ? Maaais …. Je n’avais rien demandé…
- Je sais, mais c’est fait ! Tu as la patience et le coup de main… tout ce qu’il faut !
La sœur poussa un peu le livre vers Vitelize en lui expliquant,
- C’est un livre de maître herboriste, il contient toutes les plantes répertoriées et les manières de les cueillir afin de préserver ou au contraire annihiler certaines propriétés. Je le connais par cœur je n’en ai plus besoin, je te l’offre.
- M..Merci. Je vous dois quelque chose ?
- Allons bon, nous sommes amies depuis le temps, et puis après ce que j’ai fais pour toi cette nuit, il ne vaut mieux pas que je te facture mes services….
- Ha…
Gobelin par nature, Vitelize calcula de tête une approximation de la somme qu’elle aurait du dépenser. Avance d’argent pour le repas, vêtements, chaussures, soin de sa plaie, nettoiement alors qu’elle était inconsciente, couchage… Elle aurait dû vendre sa maison si elle en possédait encore une.
- Et Bien, merci !
- Ne me remercie pas encore, tu ne crois pas que l’on s’est amusé toute l’après midi en vain !
- Ne me dites pas que …
- Et si ! Finit ton verre et débarrasse la table, je vais chercher le matériel.
Vitelize s’exécuta en se demandant dans quel pétrin elle s’était encore fourrée.

Quelques minutes plus tard Sœur Ecumelor revint avec un énorme sac et le déposa par terre. Elle en sortir plusieurs ustensiles, flacons et pipettes qu’elle déposa sur la table basse, devant une Vitelize ébahis.
- Prête pour ton premier cours ?
- L’alchimie ?
- Oui ! Tu verras c’est rigolo.
- Je ne trouve pas ca amusant, je dirais même plus… inutile !
La sœur fit une moue de désapprobation, récupéra la bouteille de vin et l’amena a Vitelize.
- Bois une gorgée.
Devant la mine énervée de son amie, Vitelize s’exécuta. C’était un vin excellent, sucré, fruité et surtout bien alcoolisé.
La sœur découpa pendant ce temps une fleur d’Aveuglette ramassée pendant la journée au bout de chaque pétale. Elle grava quelques inscriptions au dos de la tête de la fleur ainsi que sur la tige.
- Bon maintenant regarde bien.
Elle fit une boucle avec la tige, sans la couper de la fleur et inséra le tout dans la bouteille que tenais Vitelize.
- Maintenant, bois à nouveau.
- Mais, ca ne sera que du vin aromatisé… Je ne…
- Bois.
Une fois encore Vitelize plia et porta le goulot à ses lèvres. Elle plissa les yeux quand elle avala. Ce n’était pas du tout ce qu’elle attendait.
- Mais c’est … Mais ca a le gout … Mais c’est de l’eau ?
- Oui, l’alchimie est un des arts nobles. Il te permettra d’effacer les maux, de changer les éléments et de renforcer ta nature. Bref parfait pour nous, Prêtres.

Vitelize buvait littéralement les paroles de son aînée. Elle reçut un manuel, des conseils précieux de comment s’exercer à ce métier exigeant et plusieurs histoires de héros célèbres qui avaient choisit cet art et qui leur avait été utile dans de périlleuses situations.
Elles finirent la bouteille et partagèrent le lit pour la nuit.


Le lendemain matin Vitelize se réveilla, la vessie pleine, avant la Sœur Ecumelor avec un mal de crâne qui vous fait perdre l’équilibre. Elle se leva et tituba jusqu’aux toilettes non loin de là. Quand elle revint, la sœur était réveillée et elle marmonna,
- Hummm, j’avais oublié que cette potion n’enlève que le gout de l’alcool, mais il est toujours présent…
- J’ai cru comprendre, grommela Vitelize
Elle se leva, pendant que Vitelize retourna sous les draps, et prépara une tisane à l’Aveuglette, reconnue pour apaiser la gueule de bois.

Quelques gorgées plus tard, la douleur s’estompait déjà et elles purent discuter sans que cela devienne insupportable.

- Bon aujourd’hui tu n’a plus besoin de mon aide, et je n’ai plus besoin de la tienne, entama Sœur Ecumelor
- Qu’avez-vous en tête ma Sœur ? s’enquit Vitelize
- J’avais repris contacte avec un ancien ami avant de prendre la mer. Pour tout te dire je devais le rejoindre avant que nous ne nous échouions ici. J’aimerais que tu le contacte pour moi, que tu lui demande s’il n’a pas un travail pour toi.
- Ma sœur, il me semble qu’il y a assez de travail ici pour que je reste aider ceux de ma race.
- Il n’est pas question que de cela ma fille. Il faut que tu apporte ton aide au poulain de mon ami. Moi je suis trop vieille pour me balader à nouveau dans notre monde.
- Bon, d’accord, mais c’est uniquement pour vous faire plaisir.

La sœur sourit. Sa protégée avait bien grandis. Elle était maintenant prête pour son voyage.
Mais son sourire se ternis quand elle pensa aux dangers qu’elle devra traverser.
- Mon ami est un moine Pandaren. Et son poulain est porteur de la marque des Salticidaes


Dernière édition par Vitelize Clair-Argent le Mar 8 Fév - 23:44 (2011); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Fév - 23:24 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dhoros Frappenuit
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2010
Messages: 1 159
Utilise TRP2: Oui

MessagePosté le: Sam 5 Fév - 23:38 (2011)    Sujet du message: Vitelize Clair-Argent Répondre en citant

Bravo pour la présentation...
Jolie travail d'écriture... une seule chose :
La suite !!!!

PS : Comme tu l'as surement constaté ton pseudo sur le forum est désormais : Vitelize Clair-Argent



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Hithrandil Ezekiel
Péon
Péon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 19
Utilise TRP2: Oui

MessagePosté le: Dim 6 Fév - 03:40 (2011)    Sujet du message: Vitelize Clair-Argent Répondre en citant

Excellente présentation ! ^^
Tout comme Dhoros je suis impatient de voir la suite.


Pour ce qui est de notre rencontre il va falloir qu'on en parle ensemble par contre.
Car dans le donjon je n'étais pas vraiment en rp. ^^"



Revenir en haut
Vitelize Clair-Argent
Péon
Péon

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2011
Messages: 6
Utilise TRP2: Oui

MessagePosté le: Dim 6 Fév - 10:28 (2011)    Sujet du message: Vitelize Clair-Argent Répondre en citant

Merci de vos encouragements ! :)

Ça marche dès qu'on se croisera ig on en parlera :D


Revenir en haut
Vitelize Clair-Argent
Péon
Péon

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2011
Messages: 6
Utilise TRP2: Oui

MessagePosté le: Mar 8 Fév - 23:47 (2011)    Sujet du message: Vitelize Clair-Argent Répondre en citant

Voila ! c'est fini :) (j'ai édité le 1e post)

J'ai du improviser sur la rencontre avec la guilde car Hithrandil m'a expliqué qu'il n'était pas officieelement dans la guilde et que son rp ne se prete pas a ce genre de jeu.... alors j'ai brodé.

Tu me dira si ca te convient Dhoros

:)


Revenir en haut
Dhoros Frappenuit
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2010
Messages: 1 159
Utilise TRP2: Oui

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 11:59 (2011)    Sujet du message: Vitelize Clair-Argent Répondre en citant

Vitelize Clair-Argent ton background est superbe !!!
Rien à dire il est un des meilleur que j'ai eu l'occasion de lire.

Bravo pour ta présentation !!!



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Vitelize Clair-Argent
Péon
Péon

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2011
Messages: 6
Utilise TRP2: Oui

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 12:29 (2011)    Sujet du message: Vitelize Clair-Argent Répondre en citant

Merci :)

j'ai aucun mérite, ça m'a amusé de le faire ^^

Le problème que ca m'a donné envie de continuer :p je pense que je vais m'écrire un peu plus.

Et si quelqu'un a envie d'un coup de pouce qu'il n'hésite pas ^^


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:58 (2018)    Sujet du message: Vitelize Clair-Argent

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Mercenaires de Sang Index du Forum -> World of WarCraft - Section Jeu de Rôles (RP) sur Kirim Tor (Royaume JdR Normal) -> [RP] Présentation des Personnages [Recrutement] Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com